Les deux soeurs

Martine Manardo & Marion Godart

Marion Godart, la création à quatre mains …

Née d’une belle complicité entre deux sœurs, la marque multi-accessoires Marion Godart est le nom de l’une d’elles. L’autre s’appelle Martine Manardo, mais c’est par elle que tout a commencé. « Ma sœur a toujours aimé chiner et travailler de ses mains. Après les événements de 68, elle a choisi de lancer ses propres lignes de bijoux sous la marque Rohanne », raconte Marion qui durant ce temps offrait sa contribution de logisticienne, tout en se consacrant à ses études et à la préparation de son agrégation d’Italien.

Plus prédestinée à la création qu’à l’enseignement, elle décide de rejoindre sa sœur en 1988. Cette même année signe alors la naissance de ce qui allait devenir une véritable family success story. 25 ans après, Marion Godart rayonne auprès de 850 points de vente de par le monde. Ses premiers aficionados demeurent les Italiens, puis les Grecs, les Anglais, les Japonais et les Espagnols, ces marchés comptant pour 60 % de l’activité.

En France, la marque est diffusée dans quelques grands magasins et essentiellement dans les boutiques multi-accessoires, prêt-à-porter et bijouterie fantaisie. Car la palette des articles est large. « A l’origine, ma sœur dessinait des bijoux. Quand je suis arrivée, passionnée par la couture et confectionnant moi-même mes vêtements, j’ai tout de suite développé le textile et donc ouvert le champ de création vers d’autres accessoires comme les foulards, les pièces de fourrure, mais aussi les chapeaux, les gants, quelques objets de déco et surtout les sacs qui représentent désormais notre cœur de cible, à part quasi égale avec les bijoux », précise-t-elle.

Leur style? Marion définit sa sœur comme une touche à tout de la création, admirative des courants Art nouveau et Art déco dont elle s’inspire en premier lieu. Mais la particularité de la marque réside dans la richesse des matières naturelles (bois, corne, coquillage, pierres dures, nacre) qu’elles exploitent sur de gros volumes. La résine vient également de faire son apparition depuis peu dans les bijoux et le cuir domine désormais la composition des sacs. Bercées entre deux cultures (un père italien, une mère tunisienne), les deux sœurs insufflent un courant ethnique chic dans nombre de collections, dont la couleur constitue la trame.

Forte de plusieurs centaines de références, Marion Godart, présente depuis une dizaine d’années aux deux sessions du salon Eclat de Mode, se positionne sur un créneau moyen haut de gamme qui défend une démarche qualitative dans la fabrication et le travail des finitions. Dotée d’une excellente logistique « nous avons développé de vrais partenariats avec nos sous-traitants et disposons d’une grosse unité de stockage sur Paris pour assurer les réassorts et de meilleurs délais de livraison », l’entreprise applique davantage la loi du bon sens que n’importe quelle théorie marketing. De fait, accroître le potentiel de la marque ne tient pas, selon elles, à un développement tous azimuts des collections via la franchise ou les salons, mais au maintien d’un réseau de distribution avec lequel elles entretiennent des relations affectives. Et ça se sent …

© ACCESSOIRES – JUIN 2006/N°106